Articles

Les atouts de transférer son contrat retraite

 

Comme beaucoup de Français, vous avez sûrement souscrit un contrat retraite que ce soit à titre individuel (PERP, Madelin) ou par votre entreprise (PERE, Article 83, PREFON, PERCO) par votre banque ou votre assureur.
Vous ne le savez peut-être pas, mais ces contrats retraite souscrits au travers de votre banque ou votre assureur sont transférables. Transférer son contrat vers un autre acteur du marché offre plusieurs avantages, cependant il convient de procéder à une analyse en amont avant d’entreprendre cette démarche.

Nous pouvons vous accompagner dans cette démarche et vous démontrer, dans votre cas personnel, la pertinence de cette décision. Beaucoup de nos clients de Montpellier, par exemple, ont saisi l’opportunité.

Pourquoi transférer son contrat retraite ?

Le manque de rentabilité

Certainement la raison première de la demande de transfert. Tout produit d’épargne doit être rentable. Le socle de base de la rentabilité est de compenser l’inflation (le coût de la vie). Avec une moyenne inflationniste supérieure à 1,8 % par an, votre solution d’épargne retraite doit à minima vous rapporter 2 % nette par an.
Nous voyons encore trop souvent des contrats retraite investis totalement en fond euros et par conséquent ayant une rentabilité inférieure à l’inflation.

Afin d’atteindre votre objectif de capital au moment de votre départ en retraite, il est indispensable que votre contrat ait bénéficié d’une bonne rentabilité tout au long de la phase de constitution (épargne).
Pour ce faire, il y a une règle très simple, plus vous serez loin de l’âge de départ en retraite, plus il est nécessaire d’aller chercher de la performance sur les marchés financiers.
Progressivement, sur les 5 dernières années, votre conseiller consolidera votre capital en diminuant l’exposition aux marchés financiers.

L’efficacité de cette gestion et l’atteinte de votre objectif retraite dépendront de l’expérience et de l’analyse de votre conseiller en gestion de patrimoine. 

Pour mettre en place une gestion sur-mesure, vous aurez besoin d’un contrat offrant un choix important de supports d’investissement (financiers, thématiques, immobilier, etc.). Un des intérêts de transférer son contrat réside dans le fait d’avoir accès à un autre contrat plus complet permettant la mise en place de la stratégie définie par votre conseiller.

Nous accompagnons nos clients dans leur choix stratégique, stratégie adaptée à leurs besoins, leurs objectifs, leur profil investisseur.

Les frais sur la rente

Trop rarement abordés, les frais d’arrérages, ou frais de sortie sont à analyser également, car sur certains contrats ils peuvent représenter jusqu’à 3 % du montant de votre rente.
Sur les contrats « grands » publics distribués massivement par les réseaux bancaires et d’assureurs, il est fréquent de cumuler sur son contrat des rendements faibles ET des frais d’arrérages élevés, votre complément de revenu à la retraite sera moins important que prévu avec ce duo pénalisant.

Les possibilités de sorties sont limitées

Encore un point déterminant dans la volonté de transférer son contrat vers un autre. En effet, les types de rentes proposées vont conditionner le capital que vous pourrez récupérer avec certitude, tout comme le complément de revenu.
Il existe encore malheureusement des contrats ne proposant que des rentes simples, le mot d’ordre est simple : FUYEZ !

Un contrat de qualité doit pouvoir vous proposer des rentes avec plusieurs options de réversions et également des annuités garanties. Ces options permettront en cas de décès de transmettre, sous forme de rente, le reste de vos capitaux aux bénéficiaires que vous aurez désignés au moment de la souscription.

Frais sur versements élevés

Il nous arrive parfois de constater lors d’audits patrimoniaux, des contrats avec des frais sur versements proches de 5 %. Pourquoi pas si la rentabilité du contrat est supérieure à 10 %, ce qui est rarement le cas.

A contrario, la tendance est au tout zéro. 0 % de frais sur versement, 0 % de frais d’arbitrages, et bien entendu zéro-conseil et suivi.

Gardez en tête qu’une partie des frais sur versements est reversée à votre conseiller en gestion de patrimoine. C’est pour ainsi dire sa rémunération principale. S’il pratique des frais à zéro, cela veut dire qu’il « travaillera » gratuitement sur votre dossier.

Pensez-vous qu’il accordera toute l’attention que mérite votre dossier s’il n’est pas rémunéré ?

Contrat en points

Ah ! les contrats en points… le flou artistique total. Grande prudence si vous avez ce type de contrat, performances moyennes voire médiocres, garanties souvent au « ras des pâquerettes ». Vous l’aurez compris, nous n’aimons pas ses contrats au rabais qui pénalise plus l’épargnant qu’autre chose.
Ces contrats peuvent représenter un risque important pour l’épargnant.

Pourquoi risque important ? Tout simplement parce que le principe de ces contrats est que les nouveaux entrants capitalisent pour assurer la rentabilité des premiers épargnants…

Sur le volet en points, la loi Sapin 2 (les décrets sont parus en juillet 2017) permet désormais à l’organisme financier (banque ou assurance) de baisser la valeur de service du point, autrement dit, le nombre de points est garanti, mais la valeur du point ne l’est plus => il n’y aura donc aucune garantie de conversion en rente ! D’où les rentes actuelles estimées bien trop optimiste sur bon nombre de contrat à points, vu que cela ne les engage pas…

Il n’y a aucun intérêt à garder un contrat de ce type en 2019.

La garantie de la table de mortalité à un coût important

Un contrat de qualité doit pouvoir vous proposer en option une garantie de table de mortalité. Souvent payante, cette dernière vous permettra de connaître dès la souscription du contrat la table de mortalité qui sera utilisée lors de votre départ en retraite et la transformation en rente du capital acquis.

Il est fréquent de constater un tarif entre 2 et 5 % du montant de vos versements pour avoir la garantie de table de mortalité. Même si cette garantie est importante, son coût peut avoir une forte répercussion sur la rentabilité globale de votre contrat.

Qu’elle est l’intérêt de la garantie la table de mortalité ? Voici un exemple (le calcul est bien plus complexe, mais à des fins de simplicité nous avons volontairement fortement simplifié ce dernier) :

  • Vous avez ouvert un contrat retraite en 2015 qui vous garantit la table de mortalité en vigueur lors de votre souscription. Cette table définit que la rente doit être calculée sur une durée de 18 ans.
    Au moment de votre départ en retraite, vous disposez d’un capital de 100 000 € qui sera fractionné sur 216 mois (18 ans) soit une rente mensuelle brute de 462,96 €
  • Même cas de figure sauf que le contrat ouvert en 2015 n’a pas de garantie de table de mortalité, ce sera donc celle en vigueur lors de votre départ en retraite et de la conversion de votre capital en rente qui sera utilisée.
    Lors de votre départ en retraite, vous disposez également d’un capital de 100 000 € à ceci près que la table utilisée à ce moment-là définit le calcul de la rente sur une durée de 22 ans (l’espérance de vie a été prolongée)
    La rente mensuelle brute est donc de 378,78 € (264 mois soit 22 ans)

Vous voyez avec cet exemple fort simpliste que la table de mortalité a une grande importance dans votre contrat. Dans cet exemple avec juste une table de mortalité différente lors de la conversion du capital en rente, nous notons un delta de plus de 22 % !

Le cas du contrat Madelin

Vous exercez ou avez exercé une profession libérale ou non salariée TNS ? Voici deux raisons principales pour vouloir transférer votre contrat Madelin.

  1. Votre contrat est ancien et n’a aucun suivi. Vous constatez au fil des années que les performances se dégradent, et vous souhaitez reprendre le contrôle de votre épargne retraite avec l’accompagnement d’un conseiller en gestion de patrimoine.
    Il est très facile de transférer un contrat Madelin existant d’une banque ou d’un assureur vers un concurrent.
  2. Vous avez changé de statut et êtes maintenant salarié. Dans ce cas, vous ne pouvez plus alimenter votre contrat Madelin. Vous pouvez cependant transférer les capitaux de votre contrat Madelin vers un PERP et ainsi pouvoir de nouveau alimenter votre contrat tout en bénéficiant des avantages fiscaux.
    Pour découvrir le PERP, je vous invite à consulter la page qui lui est consacrée ICI.

Article 83 d’un ancien employeur

Évolution de carrière oblige, il est fréquent au fil des années de se retrouver avec plusieurs contrats retraite Article 83 en sommeil, du fait d’avoir quitté vos anciens employeurs. Ces contrats ne sont plus alimentés par votre ancien employeur et très souvent ne bénéficient d’aucun suivi.

Pas de panique, il est tout à fait possible de transférer les capitaux de vos différents contrats vers l’article 83 de votre nouvel employeur ou tout simplement vers un PERP (et oui encore lui) et ainsi de pouvoir, avec l’aide de votre conseiller en gestion de patrimoine, redéfinir une stratégie d’investissement afin d’optimiser la rentabilité.

Le contrat PERP pourra en plus vous permettre de réduire votre imposition sur le revenu pour chaque versement effectué.

Vous avez déjà un PERP datant d’avant 2011

Ces anciens contrats ne bénéficient pas de la possibilité suivante, pouvoir récupérer au moment de votre départ en retraite, 20 % du capital constitué.

Cette possibilité n’est possible que sur les contrats souscrits après janvier 2011

Contactez-nous pour transférer votre ancien contrat vers un PERP récent. Vous bénéficierez ainsi de la sortie en capital de 20 % et de notre suivi personnalisé.

PEE et PERCO transférable aussi ?

La réponse et oui. Si vous avez un compte PEE ou PERCO émanant de l’épargne salariale de votre ancien employeur, il est possible de transférer vos avoirs vers le PEE ou PERCO proposé par votre nouvel employeur.

Comment faire pour transférer son contrat retraite ?

La procédure est simple.

  1. Votre conseiller va analyser votre ou vos contrats actuels et identifier la pertinence du transfert
  2. Avec l’appui de votre conseiller en gestion de patrimoine, ouverture du nouveau contrat sélectionné par ses soins.
  3. En parallèle, le conseiller vous fera remplir une demande de transfert
  4. Une fois le contrat ouvert, la compagnie fournissant ce contrat fera la démarche pour transférer vos avoirs de vos anciens contrats vers le nouveau
  5. Après un délai situé entre 2 et 4 mois, vos capitaux sont transférés vers votre nouveau contrat
  6. Votre conseiller pourra ainsi vous suggérer une stratégie personnalisée pour optimiser la rentabilité de votre épargne retraite

Pourquoi choisir Elit’Valorys pour transférer son contrat retraite ?

 

  1. Du sur-mesure : Nous sommes convaincus d’une chose, tout contrat doit être le reflet de son épargnant et de ses objectifs.
  2. Un suivi : Nous assurons un suivi quotidien des contrats mis en place ensemble, avec un rapport trimestriel sur l’évolution de votre épargne
  3. Disponibilité : Plage horaire flexible, un seul numéro de téléphone et un conseiller unique qui vous connaîtra réellement.
  4. Contrats premium : Nous avons sélectionné des contrats de qualité offrant un large choix de possibilités tout en gardant à l’esprit qu’ils doivent rester accessibles à tous
  5. Indépendance : Notre indépendance est notre force, ce qui garantit l’objectivité de nos conseils sur le ou les contrats présentés
  6. Accessibilité : Ne vous déplacez pas, nous venons à vous ! (Montpellier, Hérault et Gard)
  7. Expertise : Notre expertise peut avoir ses limites dans certains cas, c’est la raison pour laquelle nous travaillons en partenariat avec des notaires, experts-comptables, fiscalistes

 

Pour aller plus loin

Rien de plus simple, contactez-moi par mail ou téléphone. 

Optimisons ensemble.

David Pacouret

 

 

 

 

David Pacouret
Montpellier

Voici un sujet bien floue pour beaucoup, comprendre et différencier les différents frais d’une rente viagère. Sujet important tant les différences entre contrat peuvent être importante.

Lire la suite

Pour liquider sa retraite de base à taux plein, il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres. Oui mais que faire si il en manque, par exemple à cause des années d’études. Lire la suite

Bien trop méconnue et sous estimée par le chef d’entreprise, l’épargne salariale reste pourtant un outil fort puissant pour maîtriser sa fiscalité. Lire la suite

S’il y a bien un sujet sensible, confus ou encore que l’on repousse à plus tard, c’est bien la retraite. Or vous le voyez bien depuis plusieurs années, l’avenir de la retraite par répartition tel que nous la connaissons actuellement est voué à disparaître progressivement au profit d’une retraite par capitalisation. Lire la suite

PEI, PERCOI, sous ces termes parfois inconnus par les dirigeants de TPE (- de 10 salariés) ce cachent en réalité deux outils formidables sur lesquels le dirigeant doit se pencher. Lire la suite